Le conseiller technique sportif est un personnel des services du Ministère en charge des sports placé auprès des fédérations sportives pour aider au développement des pratiques sportives.

Le conseiller technique sportif régional est un fonctionnaire recruté par concours (Professorat de sport). Il est nommé après avis du Directeur Technique National (DTN) de la fédération concernée.

Leurs missions sont gérées par l'Instruction Ministérielle n° 98-231 du 21 décembre 1998, relative aux missions et conditions d'intervention des CTS affectés dans les services déconcentrés et par le décret n° 2005-1718 du 28 décembre 2005 relatif à l'exercice des missions de conseillers techniques sportifs auprès des fédérations sportives.

Chaque Conseiller Technique Sportif signe tous les ans une lettre de mission établie, sur proposition du DTN, par le Directeur Régional de la Jeunesse et des Sports. C'est une aide directe de l'Etat au développement du Sport sur le territoire concerné.

 Les CTS garantissent la cohérence des politiques fédérales et sont le relais des DTN pour l'application des directives techniques. Ils ont pour missions de mener des tâches :

  • d'observation et d'analyse,
  • de conseil et d'expertise,
  • d'encadrement de sportifs,
  • de formation des cadres,
  • d'organisation et de développement de leur pratique sportive.

L’équipe technique régionale, conventionnée avec les services de l'Etat, est placée sous la responsabilité du CTS, placé auprès des comités régionaux de la FFC afin de garantir la mise en œuvre de la politique de l’Etat dans les 4 actions : sport pour tous, sport de haut-niveau, prévention du sportif et formation.

La diversité des disciplines et des spécialités en cyclisme nécessite une importante mobilisation des ressources humaines et logistiques pour encadrer toute l’activité.

L’ETR est mise en place par le CTS pour la période 2017/2020. Elle est un élément indispensable à la réalisation des différentes missions et actions du comité régional.

Le projet sportif du comité régional de cyclisme des Hauts-de-France sera mis en œuvre avec la collaboration des membres des ETR référents de chaque discipline, les commissions sportives et le conseiller technique régional.

 

1 Les Championnats de France : sont les épreuves vitrine de tous les comités faisant d’elles les priorités de l’ETR. Elles nécessitent une préparation spécifique notamment auprès des jeunes catégories (cadets à espoirs).

 

2 Les Coupes de France : ces épreuves servent non seulement d’objectifs intermédiaires en vue des Championnats de France (qualification) mais constituent également un moyen de formation, de progression et de jugement de la valeur des sportifs sélectionnés.

 

3 Les stages et/ou épreuves de préparation : afin d’être performant sur l’ensemble de la saison et lors des objectifs intermédiaires et principaux, l’ETR aura également des actions sur des stages de préparation spécifiques (objectifs) mais également sur des stages de formation (PPG, perfectionnement, …).

 

4 La formation : les sportifs sélectionnés en Equipe Régionale doivent pouvoir réaliser un véritable parcours de formation, débutant par les actions de détection jusqu’à la participation aux épreuves majeures. L’élaboration d’un plan de carrière ne peut s’envisager à long terme sans un suivi adapté et par les notions transmises aux athlètes au cours des actions menées à tous les niveaux (valeurs, référentiel technico-tactique, gestion de soi …).

 

5 Le développement d’un esprit de groupe et de l’intégration des valeurs citoyennes : l’activité cycliste, avec ses spécificités, nécessite la prise en compte d’un ensemble de facteurs dont fait partie la cohésion de groupe. Durant leurs parcours, les sportifs sélectionnés en Equipe Régionale seront amenés à tous niveaux à collaborer en équipe, et l’atteinte de la performance ne pourra s’envisager qu’en prenant en compte la notion suivante : l’individualité au service du collectif. Plus les athlètes accèderont à un haut-niveau plus cette notion sera privilégiée par les entraîneurs nationaux d’où la nécessité d’adopter un travail spécifique dès les plus jeunes catégories.

L’ETR tiendra un rôle important pour transmettre l’expérience concrète des valeurs de solidarité, d’entraide et de tolérance mais aussi de l’effort, du dépassement de soi. Les regroupements régionaux seront un outil éducatif, de mixité sociale, porteur de valeurs de fraternité et de respect.

 

Les domaines d’intervention et objectifs principaux de l’ETR pour l’olympiade sont :

 

1 : promotion du sport pour le plus grand nombre :

-       accompagnement du développement de l’activité de l’équipement régional,

-       accompagnement du développement de l’activité féminine,

-       accompagnement du projet fédéral des « Ecoles Françaises de Cyclisme »,

-       soutien des actions UNSS, des actions en lien avec le secteur jeunesse sur les disciplines du VTT directement liées au développement des sports de nature,

-       promotion et encadrement de la piste mobile de BMX sur le territoire.

 

 

2 : développement du sport de haut niveau :

-       détection et évaluation des jeunes talents

-       accompagnement de l’accès au haut-niveau,

-       formalisation du volet territorial du plan de performance fédéral.

 

 

3 : prévention par le sport et protection des sportif(ver)s :

-      Sensibilisation à la lutte contre le dopage,

-      Suivi médical des sportifs,

-      Accompagnement médical et para-médical des SHN en lien avec le projet de performance.

 

 

4 : promotion des métiers du sport :

-       mettre en place le volet régional de la formation fédérale issue des directives techniques nationales.

 

-       Accompagner les stagiaires préparant un diplôme d’Etat.